Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Photos d'ALGERIE(1962-1972)
  • : Photos d'Algérie(de 1962 à 1972) Thèmes:Paysages visités + photos de famille et de proches en groupes.
  • Contact

THEME du BLOG

 
 
PHOTOS réalisées en ALGERIE entre 1962 et 1972
Paysages visités et
membres de notre famille
+ proches en groupes
 
 
 
[][]

Texte Libre

Test your Internet connection speed at Speedtest.net
 

Dernière minute

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 

  



 
2 romans de Smari Abdelmalek, ancien de l'école Cité ouvrière




                                                                                                                           

 

SUR-LES-PONTS-DE-CONSTANTINE-copie-3.jpg
     

VIDEO " SUR LES PONTS DE CONSTANTINE "

Merci à ALI
                 

 

                                                                                                                                             

 

[]

16 novembre 2005 3 16 /11 /novembre /2005 00:00
J'ai découvert CONSTANTINE en allant habiter chez ma grand-mère maternelle dans la rue du Dr Momy au quartier St Jean, alors que j'entrais en classe de 3ème au collège Moderne du Coudiat,  mes parents étant en résidence à Batna. J'y suis resté jusqu'au terme de mes études puis j'ai quitté cette ville inoubliable pour rejoindre mon premier poste d'enseignant à l'Ecole Jules Ferry de Batna où j'ai résidé,durant deux ans, chez ma grand-mère paternelle, mes parents ayant été mutés, entre temps, à ...CONSTANTINE.
Je connais bien la ville et ses alentours que j'ai sillonnés durant 18 années, mais j'ai la chance d'avoir retrouvé mon ami Alain, né à Constantine, qui a accepté de nous guider pour visiter"Une des plus belles villes du monde".

 


Merci à Ali
SUR-LES-PONTS-DE-CONSTANTINE-copie-2.jpg
Cliquer sur la vignette

 
PHOTOS ANCIENNES DE CONSTANTINE


Grand merci au Professeur Ammar
Construction-du-nouveau-pont.jpg

Cliquer sur la vignette
  CONSTANTINE
La ville des ponts
Bonjour cousin,                                                   Marseille le ../../1958


On me transmet ta lettre annonçant ta prochaine visite à Constantine. Je suis malheureusement absent pour quelques mois et ne pourrai, comme tu l'évoques, te faire visiter ma ville. Crois bien que j'en suis désolé. Aussi je m'empresse de te faire parvenir ces quelques mots pour t'aider dans une visite guidée qui, j'en suis persuadé, ne te laissera pas indifférent.
Puisque tu arrives par la voie aérienne, quelques minutes avant l'atterrissage, je t'engage à jeter un coup d'oeil par le hublot de l'appareil. En survolant la ville, tu constateras qu'elle est construite sur un piton rocheux, cerné sur trois côtés par les gorges profondes du Rhumel. Tu verras aussi que la cité déborde largement ce centre historique et qu'elle s'est étendue dans de nombreux faubourgs périphériques. Ton attention sera certainement attirée par le bois situé au sud de la ville, ayant la forme exacte d'une croix de la légion d'honneur. Ce bois de pins fut planté lors du second empire et, dit-on, sur l'ordre personnel de Napoléon III.
PONT DE SIDI M'CID SOUS LE SOLEIL

PONT DE SIDI M'CID SOUS LA NEIGE


Une fois sur place, lorsque tu quitteras le domicile de mes parents, je te conseille de remonter la rue Cherbonneau, puis de continuer dans la rue Emmanuel Piétri, qui te mènera au centre du Faubourg Saint Jean. Engage-toi alors à ta droite sur le boulevard Victor Hugo, tu bénéficieras de l'ombrage appréciable de ses acacias jusqu'à la place de la Pyramide. En chemin, si le coeur t'en dit, tu peux acheter quelques oranges à un des nombreux marchands de légumes installés sur le trottoir. Tu auras du mal à trouver en France des fruits aussi savoureux. Sur la place, je te conseille de faire une halte pour reprendre ton souffle. Tu peux utiliser pour cela la devanture accueillante des "Comptoirs Numidiens"; il est fort probable que tu y rencontreras quelques garçons désoeuvrés de notre âge avec qui il te sera facile d'engager la conversation. Si c'est l'heure de sortie, tu auras l'occasion de voir passer quelques élégantes lycéennes débouchant du plateau du Koudiat. N'essaie surtout pas de leur adresser la parole. Tu sais, ici les filles sont fières et ne parlent pas aux inconnus, tu courrais même le risque de te voir vertement remis à ta place. En face de toi, le monument pyramidal commémore, je crois me rappeler, une victoire napoléonienne; au delà, on aperçoit la gendarmerie; la prison est juste derrière. Cependant, si tu entends une sourde rumeur, ne t'affole pas, cela vient probablement du stade Turpin situé un peu plus haut, où un joueur du M.O.C. ou du C.S.C. vient sans doute de marquer un but.
Tu peux continuer ta visite en déambulant sous les arcades de la rue Rohault de Fleury. Cela te mènera à la place La Moricière qui tient son nom du général français tué lors du siège de la ville défendue par les troupes du Bey. C'était il y a bien longtemps, bien avant même la naissance de notre arrière-grand-mère Joséphine à Aïn Beida... A ta droite, tu as la belle façade de style mauresque de l'hôtel Cirta et à ta gauche la brasserie du Colisée. Si tu t'ennuies samedi soir, tu peux y aller danser. Je connais tes qualités de danseur et tu devrais y avoir un franc succès même si cela passe par quelques refus vexants en début de soirée.
Je te conseille de prendre la direction que t'indique la statue de La Moricière avec son sabre et de t'engager"entre les squares", pour gagner la place de la Brèche qui constitue le coeur de Constantine. Tu peux, si tu veux, aller déguster un"créponnet" chez un des marchands de glace de l'esplanade.
LE GRAND HOTEL CIRTA

Par contre, si tu as un petit creux, je te conseille d'emprunter la ruelle située entre le théâtre et le café"Cambrinus", elle te mènera à nombre d'estaminets susceptibles de te servir à tout moment tête de mouton grillée ou pois chiches au cumin. Tu m'en diras des nouvelles. Mais fais attention mon cousin, tu es là dans un quartier"chaud" à beaucoup de points de vue...
A ton retour sur la place, réserve la visite des rues commerçantes du centre (Rues Nationale, Caraman,et Brunache) pour un autre jour; engage toi plutôt en face de toi dans le boulevard Jolly Brésillon. Après être passé devant la Mairie, tu emprunteras le boulevard de l'Abîme si bien nommé.
LE PONT DES CHUTES
 
Faisant suite à l'animation du centre, tu seras frappé par le calme et le silence de ce lieu, seulement troublé par le crissement des pneus de quelques rares voitures. Après plusieurs virages escarpés et quelques tunnels, ce chemin te mènera à un belvédère d'où tu découvriras un paysage que tu ne seras pas près d'oublier: Sur ta gauche, ta vue buttera sur le massif du Chettaba, parfait exemple de relief tabulaire dominant la cité. En face de toi, au contraire, la vallée verdoyante du Hamma s'étendra à perte de vue. A droite, tu apercevras le débouché majestueux des gorges du Rhumel, tandis qu'à tes pieds, deux cents mètres en contrebas, le pont des chutes enjambant une dernière cascade de plusieurs dizaines de mètres te semblera minuscule. Si tu as un peu de temps, tu trouveras à quelques pas un ascenseur pouvant t'y mener en quelques minutes. Sinon, à la sortie du dernier tunnel, tu découvriras bientôt le"pont suspendu". Si tu n'es pas sujet au vertige, tu pourras t'y engager; tu seras bientôt à deux cents mètres au-dessus du vide, sur une passerelle frémissant au moindre souffle de vent ou au passage de la moindre calèche. Mais ton audace sera récompensée car tu trouveras immédiatement sur ta gauche le monument aux morts à partir duquel tu auras à nouveau un point de vue magnifique sur la vallée.
En revenant sur tes pas, je t'engage à descendre devant la façade austère du lycée de garçons, le lycée d'Aumale, et à longer les gorges du Rhumel jusqu'au pont d'El Kantara. Sa traversée risque de te donner à nouveau quelques frissons tant le paysage est grandiose. En tournant à droite, tu seras bientôt devant la gare C.F.A.; au passage, salue de ma part la statue de l'empereur romain Constantin à qui l'antique Cirta doit son nom actuel.
STATUE DE CONSTANTIN

En suivant les voies de chemin de fer, tu arriveras bientôt à l'entrée du pont Sidi Rached. Tu auras devant toi un des rares ponts construits en arc de cercle sur plusieurs centaines de mètres, et très certainement un des plus hauts. A mi-parcours, s'il te semble entendre une rafale d'arme automatique, ne t'affole pas; en jetant un coup d'oeil en contrebas, tu constateras que ce sont les cigognes qui nichent sur le minaret de la mosquée du dessous qui craquettent à qui mieux mieux.
PONT DE SIDI RACHED
 

En levant la tête, face à toi, tu auras une vue panoramique de la vieille ville et de ses maisons mauresques aux toits en terrasse, construites sur le piton rocheux, en extrême bordure du précipice. Tu rejoindras ainsi bientôt la place La Moricière d'où tu pourras regagner la maison sans difficulté.
Crois bien, mon cousin, que je regrette fort de ne pouvoir t'accompagner dans cette visite et je forme des voeux pour que l'occasion me soit fournie de te faire découvrir d'autres aspects de ce qui est pour moi une des plus belles villes du monde(sans fausse modestie)
Alain RICHARDOT  15/11/2005



PS: Merci aux deux photographes et à toi, Alain, en t'avouant que j'ai fait,par la pensée, la visite guidée avec ton cousin et avec beaucoup d'émotion.
Pour visiter CONSTANTINE, retrouvez CONSTANTINE au début du 21ème siècle et CONSTANTINE dans la rubrique"LIENS". Un grand merci aux auteurs de ces 2 sites.
                                                 

[][]

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Belle image de constontine c bien
Répondre
B
<br /> C'est un plaisir de voir ces photos.<br /> <br /> <br /> Mon père était du quartier St jean. Juste  avant ma naissance, mes parents habitaient près du pont des chutes, mon père travaillant à la centrale hydraulique. Puis nous avons habité rue de<br /> verdun, près du cimetière( quartier St Jean...). Nous avons quitté Constantine en 1949(j'avais 5 ans) puis j'y suis revenue pour le lycée...sur le Coudiat.<br /> <br /> <br /> Merci d'avoir crée ce site .<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Très heureux que vos souvenirs soient évoqués en visitant mon site. Vous avez quitté le quartier ST Jean l'année même où j'y suis venu, chez ma grand-mère,<br /> pour entrer en 3ème du collège moderne...sur le Coudiat.<br /> <br /> <br /> Cordiales salutations<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> <br /> salut cher maitre ....<br /> <br /> <br /> tu te souvien de moi samir de hamma j'ai raté tout ontact ave toi ...eris moi .....a bien tot<br /> <br /> <br /> samir idri<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Salut Samir,<br /> <br /> <br /> Bien sûr que je me souviens de toi! Je te contacterai dès demain sur ton Email. A très bientôt<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> Que de bons souvenirs de Constantine que j'ai visitée en octobre 2005  ,mon dernier voyage  en Algérie.Bravo pour votre blog.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Merci pour votre visite et votre appréciation.Cordiales salutations.<br /> <br /> <br />
R
<br /> <br /> SALUT.  CES PHOTS ME RAPELE MA JEUNESSE.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> A moi aussi, ces photos évoquent ma jeunesse! Mais le temps ne suspend pas son vol...les années s'envolent à tire-d'aile mais les souvenirs restent bien vivaces.<br /> Cordialement<br /> <br /> <br />